de
|
en
|
fr
|
nl
Réservation     



Camille Llobet Sallanches

Camille Llobet s’intéresse particulièrement à la modification de la perception (visuelle, sonore, tactile) liée aux dysfonctionnements du cerveau. Elle relève des éléments visuels et sonores du réel (films, images d’archives, graffitis urbains, situations), pour en déconstruire l’unité et en restituer une nouvelle lecture, en extraire une nouvelle densité, non linéaire, syncopée. Cette capture de supports culturels et de comportements passe ainsi par différentes opérations de description et de transcription qui démultiplient la texture initiale. L’artiste mène une réflexion sur les variations de langages permettant de décrire, cartographier ou spatialiser l’image. Du visuel à l’écrit, du regard à la parole, du temps réel au temps du récit, elle tente de saisir « l’après-coup » de l’évènement, et de l’avènement de l’image, visuelle ou mentale.?Toute pièce de Camille Llobet obéit à un protocole rigoureusement établi et formulé, une sorte de « post-scénario », qui privilégie un aller-retour incessant entre ce que l’œuvre donne à voir et ce qui peut en être dit. Par cette dimension énonciative qui rejoint la notion « d’ekphrasis » 1, l’artiste explore de manière approfondie le phénomène de la description, avec ses capacités et ses limites, jusqu’à l’indicible, l’innommable ou l’indescriptible.
Corinne Guerci
1 Ekphrasis : issue de la rhétorique de l'Antiquité grecque, l'ekphrasis désigne la « description d'une œuvre d'art » et à l'origine, rend compte du pictural par la spécificité du langage verbal.