de
|
en
|
fr
|
nl
Réservation     



Claude Caillol Galerie Bernard Ceysson - St Etienne

Libre égaux et fraternel
 
Trois fois par semaine pendant une heure j’ai six élèves. La semaine d’après j’en ai six autres. Avec chaque nouveau groupe, avant d’entrer en classe on s’assoit sur l’herbe et on parle.
Je leur demande qui je suis
- Un artiste
S’ils connaissent différentes sortes d’artistes ?
- Peintre, musicien, comédien, poète.
Et qu’est ce que l’on attend des artistes ?
Qu’est ce qu’on attend de ce que font les artistes ?
- Que ce soit joli, que ça nous plaise.
On peut attendre plus que ça
- Que ça soit très beau, magnifique, extraordinaire, merveilleux.
Oui c’est ça qu’on doit attendre des artistes que ça soit extraordinaire, merveilleux.
Faites le merveilleux
- Houaaaa,  houaaa.
Qu’est ce qui vous émerveille vous. C’est quoi la dernière chose qui vous a émerveillé ?
Les bébés chats, ma Tati elle a eu un bébé, la grosse chenille, les fleurs, le volcan, les poissons, les cadeaux.
Et quand vous êtes amoureux vous n’êtes pas émerveillé ?
Hahaha, oui
Allez on refait le merveilleux
Houaaaa,  houaaaaa.
Qu’est qu’il y a dans le merveilleux
Y’a de l’air
Oui, on l’avale le merveilleux, et puis
De la joie,  de l’amour.
Et puis
De l’étonnement.
Et pourquoi de l’étonnement.
Parce que c’est la première fois
Non, chaque fois que l’on voit un bébé on est émerveillé.
Alors pourquoi l’étonnement ?
Ça nous étonne comme si l’on voyait quelque chose qui ne se peut pas.
Le merveilleux c’est que ça ne puisse pas exister et que ça soit devant nous,
Un bébé, un amour, un arbre.
Pareillement incroyable, également incroyable
Une pierre n’est pas plus ou moins incroyable qu’un arbre ou qu’un nuage, ou que le
paysage en entier, cela n’existe pas plus ou moins mais également , pareillement,
librement, fraternellement.
Voilà, j’y suis arrivé  « nous sommes libre égaux et fraternel » même avec les pierres
Et d’habitude alors quand c’est "normal" ;
 Et bien ça n’est pas vrai ça n’existe pas le normal.
 Il n’y a que le sacré mystère de l’existence pour tout dans le monde .
Le normal c’est l’illusion des endormis et les œuvres d’art sont là pour qu’on
rencontre l’impossible, l’incroyable, le merveilleux.